Comment utiliser son huile essentielle ?

L’aromathérapie fait partie des soins naturels les plus prisés par les Français. En effet, de plus en plus de personnes recourent aux huiles essentielles afin de soulager divers maux, allant d’une simple affection aux maladies graves. Mais la majorité d’entre elles ignore encore le mode d’usage idéal, d’où l’intérêt de s’informer correctement.

Les troubles traités par l’aromathérapie

Les troubles traités par l’aromathérapie

L’aromathérapie fait partie de ce que l’on appelle la médecine douce. En tant que telle, elle peut donc être utilisée pour soulager plusieurs troubles relatifs à notre santé.

Nous pouvons par exemple en recourir pour venir à bout des petites affections du quotidien, telles que la piqûre d’insecte, le rhume, la toux, le coup de soleil, l’irritation de la peau, etc.

Mais sachez que l’on peut aussi soulager les troubles graves avec de l’huile essentielle. C’est le cas de la mauvaise circulation sanguine, de trouble de la tension artérielle, du diabète du type 2, de la goutte, de l’angoisse, etc. Pour cela, il nous faut juste choisir la bonne huile à utiliser. Sinon, certains spécialistes peuvent également nous prescrire une synergie d’huile essentielle.

Le mode d’utilisation des huiles essentielles

Le mode d’utilisation des huiles essentielles

Pour rappel, sachez que la majorité des huiles essentielles contient des substances actives. Ces dernières sont très puissantes. C’est la raison pour laquelle, il est conseillé de toujours de les mélanger avec de l’huile végétale. Rassurez-vous, celle-ci ne risque pas d’atténuer leur action.

Bien au contraire, elle renforce leurs vertus thérapeutiques. Cette mesure est aussi prise afin d’éviter les éventuelles allergies, surtout si l’on possède une peau sensible. Ici, le choix de l’huile végétale est libre, car on peut opter pour l’huile de macadamia, l’huile de jojoba, et bien d’autres encore.

En outre, il faut savoir que le mode d’administration dépend aussi du trouble à traiter. Si l’on souffre par exemple d’anxiété, de stress, de dépression, et de fatigue mentale, alors le mieux est d’administrer l’huile essentielle en olfaction ou en diffusion.

Par contre, si l’on est atteint de toux, de rhume, de mauvaise circulation sanguine, dans ce cas, il est conseillé de l’administrer par voie orale ou par voie cutanée.

Les contre-indications

Les contre-indications

Même si les huiles essentielles possèdent des vertus thérapeutiques, cela ne signifie pas pour autant qu’elles conviennent à tout le monde.

Effectivement, leur usage est déconseillé pour certains types de personnes. C’est le cas des femmes enceintes et les enfants moins de 10 ans. La raison est simple : elles contiennent des substances actives trop puissantes.

Ce n’est pas tout, l’aromathérapie ne convient pas non plus à certaines personnes atteintes de maladies hépatite ou biliaires. Le non-respect de ce mode d’usage les expose à des allergies et à d’autres désagréments.

Dans tous les cas, si l’on envisage de recourir à l’aromathérapie, il est toujours préférable de contacter un médecin pour la posologie et les indications à respecter.