Tout ce qu’il faut savoir sur la mycose vaginale

Si la mycose vaginale est un type d’infection assez répandue (touchant plus de 70 % des femmes), elle est souvent source de désagréments, voire de mal-être.

Effectivement, de nombreuses femmes n’arrivent pas à accepter l’idée d’avoir des bactéries dans leur partie intime, au point de rester silencieuses et de se traiter elles-mêmes sales.

Alors, pour venir à bout de ces préjugées, nous allons faire le point sur ce type d’infection qui semble-t-il normal.

Quelles sont les causes de ce type d’infection ?

Si la mycose vaginale est un type d’infection assez répandue (touchant plus de 70 % des femmes), elle est souvent source de désagréments, voire de mal-être. Effectivement, de nombreuses femmes n’arrivent pas à accepter l’idée d’avoir des bactéries dans leur partie intime, au point de rester silencieuses et de se traiter elles-mêmes sales. Alors, pour venir à bout de ces préjugées, nous allons faire le point sur ce type d’infection qui semble-t-il normal. Quelles sont les causes de ce type d’infection ? Pour ceux et celles qui ne le savent pas, la mycose vaginale est due par la prolifération des champignons que l’on appelle également micro-organismes dans la flore vaginale. Dans la majorité des cas, ces fameuses bactéries ne proviennent pas de l’extérieur, mais se trouvent essentiellement dans le vagin. Mais en temps normal, elles sont en petite quantité.  De nombreux facteurs sont mis en cause pour favoriser la prolifération de ces bactéries dans la muqueuse vaginale. C’est le cas de l’usage des soins trop agressifs, de la prise des pilules contraceptives, la grossesse, l’ingestion des médicaments à base de cortisone, ou d’antibiotiques, la faiblesse immunitaire, etc.  La mycose vaginale est-elle grave ? La mycose vaginale est une infection bégnine. Mais, cela ne signifie pas pour autant que l’on peut négliger son apparition. Bien au contraire, il est toujours préférable de connaitre la cause afin de prendre les mesures de précaution nécessaire pour éviter la récidive. À long terme, lorsqu’elle n’est pas bien traitée, elle pourrait être source de gêne, voire de mal-être, surtout pendant les rapports sexuels. Pour femmes enceintes, le traitement est même obligatoire parce qu’elle peut être la cause d’un accouchement prématuré.  Existe-t-il des remèdes naturels contre la mycose vaginale ? Comme toute infection, il existe des solutions naturelles qui peuvent apaiser les démangeaisons causées par la mycose vaginale. Il s’agit par exemple du yaourt. Celui-ci est recommandé en raison de sa composition. En effet, ce produit laitier est riche en probiotiques (micro-organisme). Cela signifie qu’il est capable d’équilibrer la flore vaginale perturbée par le développement des bactéries. Mais à part le yaourt, il est aussi possible de prendre des gélules propolis vertes. Cette plante est effectivement efficace pour inhiber la prolifération des bactéries dans le vagin.  Peut-on prévenir l’apparition de la mycose vaginale ? Effectivement, il est tout à fait possible de prévenir l’apparition de la mycose vaginale en adoptant les bonnes mesures de précaution. Déjà, il est conseillé d’avoir une bonne hygiène intime en essayant de se laver une à deux fois par jour en utilisant les soins adaptés. Si possible, n’hésitez pas à opter pour les savons à pH neutre.  Pour prévenir l’apparition de la mycose, il est aussi préférable de prendre soin de ses parties intimes en évitant de porter des sous-vêtements trop serrés ou en fibre synthétique, en enlevant tout de suite les maillots après le bain, en évitant de les tapoter trop fort avec une serviette, etc.  Et enfin, il est aussi recommandé d’adopter une bonne hygiène de vie en consommant des aliments sains et équilibrés. Sur ce point, ne dédaignez donc pas à privilégier les aliments riches en probiotiques (le yaourt et le fromage fermenté), en vitamines et en minéraux (les fruits et légumes).

Pour ceux et celles qui ne le savent pas, la mycose vaginale est due par la prolifération des champignons que l’on appelle également micro-organismes dans la flore vaginale.

Dans la majorité des cas, ces fameuses bactéries ne proviennent pas de l’extérieur, mais se trouvent essentiellement dans le vagin. Mais en temps normal, elles sont en petite quantité.

De nombreux facteurs sont mis en cause pour favoriser la prolifération de ces bactéries dans la muqueuse vaginale. C’est le cas de l’usage des soins trop agressifs, de la prise des pilules contraceptives, la grossesse, l’ingestion des médicaments à base de cortisone, ou d’antibiotiques, la faiblesse immunitaire, etc.

La mycose vaginale est-elle grave ?

mycose vaginale est-elle grave

La mycose vaginale est une infection bégnine. Mais, cela ne signifie pas pour autant que l’on peut négliger son apparition.

Bien au contraire, il est toujours préférable de connaitre la cause afin de prendre les mesures de précaution nécessaire pour éviter la récidive.

À long terme, lorsqu’elle n’est pas bien traitée, elle pourrait être source de gêne, voire de mal-être, surtout pendant les rapports sexuels.

Pour femmes enceintes, le traitement est même obligatoire parce qu’elle peut être la cause d’un accouchement prématuré.

Existe-t-il des remèdes naturels contre la mycose vaginale ?

remèdes naturels contre la mycose vaginale

Comme toute infection, il existe des solutions naturelles qui peuvent apaiser les démangeaisons causées par la mycose vaginale. Il s’agit par exemple du yaourt.

Celui-ci est recommandé en raison de sa composition. En effet, ce produit laitier est riche en probiotiques (micro-organisme). Cela signifie qu’il est capable d’équilibrer la flore vaginale perturbée par le développement des bactéries.

Mais à part le yaourt, il est aussi possible de prendre des gélules propolis vertes. Cette plante est effectivement efficace pour inhiber la prolifération des bactéries dans le vagin.

Peut-on prévenir l’apparition de la mycose vaginale ?

remèdes naturels contre la mycose vaginale

Effectivement, il est tout à fait possible de prévenir l’apparition de la mycose vaginale en adoptant les bonnes mesures de précaution.

Déjà, il est conseillé d’avoir une bonne hygiène intime en essayant de se laver une à deux fois par jour en utilisant les soins adaptés. Si possible, n’hésitez pas à opter pour les savons à pH neutre.

Pour prévenir l’apparition de la mycose, il est aussi préférable de prendre soin de ses parties intimes en évitant de porter des sous-vêtements trop serrés ou en fibre synthétique, en enlevant tout de suite les maillots après le bain, en évitant de les tapoter trop fort avec une serviette, etc.

Et enfin, il est aussi recommandé d’adopter une bonne hygiène de vie en consommant des aliments sains et équilibrés. Sur ce point, ne dédaignez donc pas à privilégier les aliments riches en probiotiques (le yaourt et le fromage fermenté), en vitamines et en minéraux (les fruits et légumes).